Déraciner la peur 2e partie : Cesser d’infecter notre blessure

Avez-vous réussi à identifier une zone sensible et la blessure qui en est à l’origine?

De mon côté la blessure d’humiliation a hanté mes jours tant et aussi longtemps que j’ai refusé de mettre à ma conscience l’impuissance et la douleur intense que j’avais vécues lorsque ma sensibilité et ma différence d’enfant ayant un déficit d’attention ont été dévoilées devant toute ma classe.

Pour tenter de me protéger de l’humiliation, j’ai utilisé des mécanismes de défense : je me suis retiré, je me suis effacé, j’ai tenté de cacher celui que je suis aux autres. À chaque fois qu’une situation amenait les regards extérieurs à se poser sur moi, je répétais ce fonctionnement et je laissais ainsi les autres parler en faux de moi, projeter sur moi une image et des intentions qui, en plus d’être humiliante et dévalorisante, n’était pas moi. C’est ainsi que j’infectais ma blessure.

Lorsque nous n’acceptons pas nos blessures et que nous refoulons le vécu qui y est associé, nous mettons systématiquement en place des mécanismes de défense. Ces mécanismes non seulement nous maintiennent dans la peur, mais nous amènent inconsciemment à infecter nos blessures comme je l’ai fait avec l’humiliation.

Vous êtes-vous déjà arrêté pour vous demander comment vous infectez votre blessure?
Dans le prochain article de la série « Déraciner la peur », je poursuivrai sur le sujet de la guérison des blessures.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s